« La plus grande partie du temps la folie des uns, réside dans les fausses raisons des autres. »

Mars 1913 – Alors en pleine quête de renommée, une jeune artiste, est interné dans une maison asilaire. Si le placement est justifié par un constat médical, le médecin chef de l’établissement, doit faire face aux propos contradictoires, du frère, de la mère et du cousin, sur l’état de leur parente et les motifs de son placement. Tiraillé entre la volonté discordante d’une famille puissante, une thérapie encore à ses balbutiements, et la volonté de bien faire, le médecin chef, à l’instar de la jeune fille, se trouve prisonnier de son propre jugement à l’égard de la raison des autres.

Fiche Technique : De marbre et de sang