Lauréat Bourse Ecriture Théâtre DMDTS & CNL

Ministère de la Culture et de la Communication 1996

« Ne crois pas que je vais accepter ici ce que j’ai refusé là-bas. Si je tue, c’est par obligation, non par idéal. Je ne suis pas un assassin. »

Alexandre Adler Novembre 1996

« Igor Futterer a écrit sur ce qu’a été la tragédie de l’Alsace occupée et nazifiée une pièce remarquable, pleine de retenue, subtile et surtout honnête. Le mécanisme de la collaboration, la volontaire comme l’involontaire (les Malgré-nous) sont démasquées. La dureté des faits invoqués dans la transcription du massacre d’Oradour sur Glane, et de l’épilogue soviétique (camp 188 de Tambov) est bien conforme aux faits. Il n’y a trace ni de complaisance, ni d’hostilité aux Russes, ni de révisionnisme historiographique malsain dans l’exposé à la fois dramatique et didactique qu’il nous fait du terrible mécanisme qui a brisé ainsi une génération alsacienne, profondément française et partout abandonnée de tous. Du théâtre sans prise d’otage. »

Edition

  • Texte écrit en 1996
  • Bourse Ecriture DMDTS 1996 – Bourse Ecriture CNL 1997
  • Editions Crater – Théâtre en Coulisses (n° 41, 2001)
  • EDitions de l’Amandier – Théâtre (décembre 2006)
  • ISBN : 2915695873
  • 152 pages

4ième de couverture : Joseph Kopp est un jeune Strasbourgeois de dix-huit ans dans une Alsace nazifiée. Clerc d’huissier, il est contraint de porter l’uniforme allemand pour s’engager dans un combat qui n’est pas le sien, et que d’autres ont fait leur… À vous de juger…

Résumé

Juin 1940. La France est défaite. Les troupes allemandes paradent et fêtent leur victoire. Tandis que les soldats français démobilisés regagnent leurs foyers. Joseph Kopp, libéré comme « Alsacien », retrouve sa ville natale, Strasbourg. Juriste de son état, c’est un homme discret quant à ses opinions et sa vie privée. Mais Joseph supporte de plus en plus difficilement les contraintes de ce nouvel « Anschluß ». Le besoin d’agir le presse. Loin d’être nanti d’un patriotisme exacerbé, il détermine son action dans une logique d’éthique personnelle.

-:-:-:-

La rencontre d’une femme, son mariage et la naissance d’une petite fille vont remettre en cause le fondement même de son engagement. Tenu par la responsabilité morale qui incombe à sa nouvelle existence et conscient des mesures de rétorsions nazies, il assiste à la mise au pas de l’Alsace. Le prêt d’un serment au Führer et le versement d’une cotisation (l’Opferring) deviennent obligatoires. Payer, c’est arborer la barbarie au revers de son veston. Au pied du mur, dans un environnement de plus en plus périlleux. Joseph Kopp envisage cette participation dont le seul préjudice moral lui assurerait toute quiétude.

Fiche Technique

  • Thèmes : La prise de position en temps de guerre
  • Personnage(s) : 2 femme(s) 7 homme(s)
  • Genres : Comédie dramatique
  • Décors : Du grain à moudre pour l’imagination du metteur en scène.
  • Durée : 2h
  • Création(s) : Théâtre de Ménilmontant / Année : 1997 / – Tournée 98 Théâtre de la Sinne (Mulhouse) La Laiterie (Strasbourg)

Fiche Technique : La cigogne n’a qu’une tête

Répétions 1996

Théâtre de Ménilmontant 1996

Théâtre de Ménilmontant 1997

Tournée Alsace 1998

Joseph Kopp – Documents

Affiches historiques

Photos : Jacky Macé